Amandine doit être réintégrée !

Publié le par AL


LA RÉINTÉGRATION D
’AMANDINE

DOIT ÊTRE EXÉCUTÉE !

 

 

Virgin a été condamné, le 30 novembre 2007, suite à un arrêt de la chambre sociale de la cour d’appel de Paris, à procéder à la réintégration d’Amandine.

 

Amandine, vendeuse au magasin Virgin des Grands Boulevards Paris 2ème, militante du syndicat Sud Virgin et Conseillère du salarié Solidaires, a été licenciée, en décembre 2006, pour avoir soi-disant négligé un client et menacé sa hiérarchie.

 

Après l’échec d’un référé prud’homal en avril 2007, la justice reconnaît enfin que le licenciement d’Amandine est intervenu en violation de son statut de salariée protégée et donne quinze jours à la direction de Virgin pour la réintégrer.

 

Sud Virgin et l’Union syndicale Solidaires Paris se réjouissent de ce premier succès juridique qui en appelle d’autres. Dans une période où le droit du travail est attaqué de toutes parts, nous nous félicitons d’une décision qui renforce les droits des représentants du personnel et, à travers eux, ceux de tous les salariés.

 

Nous saluons la mobilisation opiniâtre du collectif de solidarité avec Amandine qui se manifeste, entre autre, par la tenue d’un rassemblement chaque vendredi (18 h-20 h) devant son magasin depuis le 19 janvier 2007.

 

Nous invitons tous les militants qui soutiennent cette lutte à se retrouver pour marquer cette première victoire et poursuivre la mobilisation le vendredi 7 décembre à 18 h devant le magasin Virgin du 5 boulevard Montmartre (M° Grands Boulevards).

 

Une bonne nouvelle en appelant une autre, nous apprenons que, le 28 novembre 2007, le tribunal des Prud’hommes de Paris a également condamné Virgin suite au licenciement similaire d’un stockiste. Celui-ci, candidat CGT aux élections professionnelles, avait été licencié, en 2005, sans que soit demandé l’autorisation de l’Inspection du Travail et ce pour avoir… mangé la part de pizza d’une collègue ! Une pizza qui coûte près de 19.000 € à Virgin !

 

La politique du personnel de Virgin, aussi détestable que ridicule, doit cesser et sa direction doit procéder sans tarder à la réintégration d’Amandine.

 

 

Paris, le 1er décembre 2007.

Publié dans Lutte en cours

Commenter cet article