Réunion Publique Unitaire dans le XIXème mercredi 19 décembre à 20h, au Bar l'Ambiance, 7 rue de Nantes.

Publié le par AL

Ci dessous, reproduction du tract diffusé dans le XIX°
------------------

tract-XIX-Page-1.jpgPouvoir d’achat

Il faut lutter plus pour gagner plus


«Travailler plus pour gagner plus», Sarkozy ne cesse de le marteler. Mais depuis son élection, ce slogan ne s’applique qu’aux seuls vrais privilégiés, les riches:
•   une baisse de 15 milliards d’impôts ;
• 20 milliards d’euros de réduction de cotisations patronales en 2007;
• + 35% de bénéfices pour les actionnaires sur le dos des salarié-e-s;
• et lui-même s’est augmenté de 7 000 à 20 000  euros par mois!

En revanche pour la grande majorité des 26 millions de salarié-e-s (travailleurs-ses et chômeurs-ses) de ce pays, les seules hausses connues ces derniers mois ont été celles des prix et des prélèvements obligatoires:
• augmentation du prix du pain, du lait et de tous les produits de base;
• franchises médicales de 50 euros pour les assuré-e-s sociaux;
• augmentation des loyers.

Comme Sarkozy a dilapidé tout l’argent disponible de l’Etat au service des riches, il a annoncé à la télé qu’il ne donnera pas un sous de plus aux salarié-e-s. Par contre, il veut généraliser le travail le dimanche et en finir avec toute limitation du temps de travail. Quant aux heures supplémentaires, il veut les payer au même prix que les autres heures travaillées.

Et pourtant, de l’argent il y en a, dans un pays qui accumule de plus en plus de richesses, mais il faut les répartir autrement : depuis 1979, les cotisations des salarié-e-s ont augmenté de 100 %, alors que les cotisations patronales n’ont augmenté que de 2%; depuis 20 ans les cotisations retraite des salarié-e-s ont augmenté de 40%, celles despatrons sont restées inchangées. Aucun problème donc pour financer les retraites, il faut en finir avec les baisses de cotisations patronales et revenir sur tous les cadeaux faits aux patrons.Prendre l’argent là où il estLes travailleurs-ses, les chômeurs-ses ne se saigneront pas toute leur vie pour une minorité de parasites. Une autre répartition des richesses est possible… et nécessaire.

Au lieu de continuer à engraisser une minorité, il faut augmenter les salaires, les retraites, les allocations chômage et les minimas sociaux, diminuer le temps de travail et créer des emplois stables.Nous refusons de nous laisser diviser, privé contre public, travailleurs-ses contre chômeurs, français-es contre immigré-e-s) comme le souhaite le gouvernement.

En fait, il s’agit de savoir comment faire pour répartir autrement les richesses et qui doit décider une telle répartition.


Nous vous invitons à en débattre
Mercredi 19 décembre, à 20 h

Au bar L’ambiance,7, rue de Nantes, 75019 Paris

Métro: Corentin-Cariou, Crimée. Bus no 60

Des syndicalistes de la CGT, de Solidaires et Marc Moreau d’Agir ensemble contre le chômage (AC!) y prendront la parole.


Réunion organisée par Alternative libertaire, Les Alternatifs, Collectif unitaire antilibéral 19e, LCR, PCF, des habitant-e-s du 19e…

Contact: contact19@no-log.org

--------------
Débats à venir…
Mercredi 9 janvier, 20 hBrasserie du Parc, 38, rue du Maroc
(angle rue d’Aubervilliers), Mo Stalingrad
Nouveau traité constitutionnel européen, un déni de démocratie.

Mercredi 16 janvier, 20 h (lieu à déterminer)
Quelle écologie après le Grenelle de l’environnement?

Mercredi 30 janvier, 20 h (lieu à déterminer)
Rafles, expulsions, ADN, projet de tribunaux spéciaux contre les étrangers…A qui profitent les lois anti-immigré-e-s ?

Publié dans Rencontre Débat

Commenter cet article