Samedi 2 février: Marche contre les rafles et les expulsions

Publié le par AL

Communiqué des organisations appelant à la manifestation:

LES SANS-PAPIERS ONT UN VISAGE

 

Grande manifestation parisienne Samedi 2 février à l’appel du Collectif 75 des Sans Papiers (CSP 75), de la FCPE Paris, de l’Association HUIJI, de RESF, et de Quartiers Solidaires Belleville (QSB)

Départs à 13h30 de la MDA 3° (rue Pérée), de la Mairie du 10°, de la Mairie du 11°, de la Place Clichy, de la Mairie du 18°, de la Place des Fêtes, de la Mairie du 20°

Jonctions à Belleville (15h00) pour les cortèges Est, La Chapelle (15h30) pour les cortèges Nord.

Convergence Place Stalingrad (métro Jaurès) à 16h00. Défilé commun avenue Jean Jaurès et Quai de Loire.

17h00 : sur la Rotonde de la Place Stalingrad, prises de parole et animation sur le thème « Les sans papiers ont un visage ».


Des chiffres fous. D’un côté, Brice Hortefeux doit battre tous les records d’expulsion d’étrangers sans papiers s’il veut avoir sa prime de fin d’année ; Yannick Blanc, Directeur de la Police Générale de La Préfecture de Police de Paris est limogé pour insuffisance de résultats. De l’autre, le rapport Attali commandé par Sarkozy et censé sortir la France de la stagnation dit que l’immigration est indispensable pour la croissance, pour renflouer les caisses de la sécurité sociale, pour combler les déficits de main d’œuvre. Bref, quand ses experts prônent un assouplissement des critères d’accueil des immigrés, l’Etat sarkozyen en pleine schizophrénie expulse à tour de bras les immigrés !

Les sans papiers ont un visage. Ce sont des êtres humains qui sont les victimes de cette folie. Des familles arrêtées au petit matin chez elles, ou disloquées quand un des parents est renvoyé à l’autre bout du monde...Des enfants nés en France, scolarisés, et expulsés vers des pays qu’ils ne connaissent même pas...Des malades qui n’auront plus accès à leur traitement...

Pour nous qui vivons dans les quartiers populaires, immigrés et sans-papiers ne constituent pas une menace pour la « cohésion nationale ». Non, Alexis, 3 ans, Rania, 8 ans, Aïcha, 12 ans, Keila, 17 ans, et leurs parents, sans-papiers, ne sont pas dangereux, ils sont en danger ! La diversité n’est pas la misère du monde mais sa richesse !

Nous appelons les parisiens à dire non à cette violence intolérable et à la politique des chiffres fous !

Marche contre les rafles et les expulsions, pour la régularisation

affichettes de RESF Paris:
A2.jpg























A5-copie-1.jpg























A6.jpg

Publié dans Manifestation

Commenter cet article